LES FORMES COURTES TOUT TERRAIN - LES POULES

Dans l'enfance de Lise, les cirques traditionnels arpentaient les routes des villages pour poser leurs chapiteaux. Lise jouait alors son numéro de Pantin Désarticulé sous quelques uns d'entre eux comme Le Cirque Imagine, enfants des cirques traditionnels, un virage se prit alors avec une nouvelle forme, ils abandonnèrent les numéros d'animaux de leurs parents pour amener une dramaturgie au spectacle.


Aujourd'hui, le cirque contemporain broie les codes du traditionnel pour en faire une pluralité de langages plus singuliers et riches. Le numéro, la performance y trouvent toujours leurs places mais la forme est revue, le théâtre et la danse y sont indispensables. Ce peut être nommé numéro ou forme courte, cette forme permet de s'adapter aux différents lieux et de déployer une expression unique.

La Poule Noire 

Lise Pauton a créé le personnage La Poule Noire en 2009. Elle marche telle une créature à deux pattes, un mélange d’échassier aux longues tiges et de poule un peu folle. La Poule Noire est quelque peu grotesque. Elle picore du burlesque, gratte de la tragédie. Elle invite à la suivre dans son univers torse et dansé où le monde gallinacé devient tout un art !

 

Depuis 2018, Lise a développé de nombreuses passerelles de travail auprès des publics scolaires avec La Poule Noire, et notamment les Intrusions artistiques qui se déploient en région Occitanie et en Drôme.

 

La Poule Blanche 

L'année suivant la création de La Poule Noire, en 2010, suite à l'invitation du Pôle National Cirque et Art de la Rue d'Amiens, le Cirque Jules Verne, l'occasion de la première édition de " Art, villes et paysages", elle crée le personnage La Poule Blanche. Dès lors, les deux Poules rencontrent un succès européen; La Poule Blanche a reçu un ENGAGEMENT AWARD FROM GOP VARIETIES, au festival SOLyCIRCO, sur l'île de Sylt, en Allemagne, en 2010.

 

La Poule Blanche est quelque peu burlesque, elle court de long en large, un mélange d’échassier aux longues tiges et de poule un peu déglinguée, de toute évidence touchée par la flèche de Cupidon !